That's ALL
That's ALL

ITW : Nelly Rodi, Vice-présidente de la CCIP pour le développement du design et de la mode.


Rédigé le Mardi 18 Février 2014 à 21:21 | Lu 209 fois | 0 commentaire(s)


ITW parue dans la newsletter de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin, décembre 2013


ITW : Nelly Rodi, Vice-présidente de la CCIP pour le développement du design et de la mode.
3 questions à…Nelly Rodi, lire l'ITW sur le site de la FFPAPF
 
Vous êtes partie prenante de nombreuses institutions opérationnelles, à l’instar de votre mandat à la CCIP, pourquoi avoir accepté cette mission ?
Pour porter la bonne parole ! Il n’y avait personne pour représenter la filière mode création et design au sein de toutes ces instance consulaires. Le 1er janvier 2011, j’ai donc été élue pour 5 ans, Vice-Présidente à la CCIP pour cette filière auprès de Jacques Leroux qui en est le responsable permanent et, je suis également élue au sein de la chambre régionale, pour l’Ile-de-France. Cela me paraissait important. Aujourd’hui des capitales comme Londres, Milan ou New York se targuent d’être porteuses de la création. Or, Paris est plus que légitime sur cette thématique. Il était donc pour moi capital d’être active auprès des entrepreneurs, des commerçants et des industriels. Ce poste m’a aussi permis de me positionner comme administrateur au sein de nombreux organismes comme l’IFM, l’ESCP ou le Comité d’échanges franco-japonais, ce qui assoit une certaine visibilité quand il s’agit de mettre en place des actions ou de réunir des fonds.


 
Vous êtes donc passée de la prospective à l’action ! Quelles sont les dernières initiatives que vous avez mises en place et pourquoi ?
Il y a deux ans maintenant, nous avons lancé le prix Paris Shop & Design. Il s’agit d’un prix visant à valoriser les actions en matière de modernisation du commerce dans la capitale qui sont pour moi une véritable vitrine en France comme à l’international. La capitale comprend plus de 62 000 commerces et la filière mode & design sur la région génère quelques 150 000 emplois. Nous les incitons donc à se rénover pour que les boutiques de Paris demeurent parmi les plus belles. Ce prix n’est pas restreint au seul domaine de la mode, nous nous adressons aux commerçants spécialisés dans l’équipement de la maison, la restauration, l’hôtellerie… Parmi les trois domaines d’activité qui relèvent de la CCI - les entreprises, le commerce et la formation - la formation au sens large me tient aussi particulièrement à cœur. Quand on arrive à un certain âge, comme moi, j’estime qu’il fait partie de votre responsabilité morale de transmettre. Et comme je suis un dinosaure (rires), que je ne peux plus passer mes jours et mes nuits à observer sur le terrain les marques et les signes de la prospective, j’apporte ce que je peux, à ma manière, à cette industrie. C’est pour cette raison que j’ai accepté de prendre la présidence de La Fabrique, une nouvelle école de la CCIP prête à accueillir quelques 400 élèves dans les métiers de la mode. Elle propose des parcours en formation initiale et continue pour tous les métiers du secteur relevant d’un savoir-faire technique : de la fabrication, du « faire » (mode, maroquinerie, tapisserie) jusqu'au merchandising.



Cela fait désormais trois ans que vous êtes active au sein de la CCIP, avez-vous identifié les sujets dont vous allez maintenant vous emparer ?
La CCIP détient une très jolie marque : « Signé Paris ». Nous sommes en pleines discussions sur ce sujet : je suis persuadée qu’il est possible de l’apposer sur de nombreux événements ou produits à l’instar de « Paris, Capitale de la Création » afin de faire rayonner notre ville. Mais, il ne faut surtout pas qu’elle soit galvaudée et attribuée à n’importe quoi. C’est pour cette raison que nous devons définir un cahier des charges précis. Par ailleurs, je pense que nous pouvons renforcer Paris en matière de shopping et de tourisme. En mettant en place des parcours de mode et de la création au sens large. Des parcours que l’on pourrait distribuer aussi bien aux touristes qu’aux femmes et aux hommes d’affaires. On pourrait aussi imaginer que Paris se mette à "la Fête de la Mode", de la Création en général, en faisant adhérer tous nos commerçants, nos entreprises, nos musées, a ce thème, sur une période donnée. Des projets qui prennent en compte Paris sous tous ses aspects : du tourisme aux affaires en passant, bien-sûr, par la culture.


Propos recueillis par Anne-Laure Allain



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Juin 2014 - 22:07 ITW : Frédéric Biousse, président de SMCP